Histoire et patrimoine de Champagnac-les-Mines

D’après l’inventaire statistique du Cantal de « Monsieur De Ribier », on retrouve des éléments qui attestent de la présence des Romains sur la Commune, notamment au village de « moulergues où on a découvert des briques romaines et des conduits d’eau cimentés.

Les origines de Champagnac se retrouvent également à travers l’église de style roman, construite au XIIème siècle. Elle est classée Monument Historique et dédiée à St Martin.

Autour de l’église, le bourg de Champagnac est composé de belles Maisons bourgeoises comme par exemple celle de M. Emile de Ribier (aujourd’hui, le Château-Accueil) qui fut construit dans l’enclos d’un ancien prieuré de filles.

Ce prieuré était un couvent de religieuses de l’ordre de St Benoit. L’époque de sa fondation n’est pas connue. Il subsista jusqu’au milieu du XVIIème siècle où il fut rattaché à l’abbaye de Bonnesaigne en Limousin. Les bâtiment furent détruits et il n’en reste aucune traces aujourd’hui.

Le passé minier

L’activité minière s’est développée sur le territoire de Champagnac-Bois de Lempre à la fin du XIX éme avec le forage et l’exploitation de plusieurs puits : Puits de Prodelles, Puits de Chambelève, Puits Madeleine et Puits des Plates.

La mine a employée jusqu’à 800 mineurs.

Cette activité a contribué à l’essor de la Commune jusqu’en 1959, date de fermeture de la mine.

Aujourd’hui, Champagnac a su se reconvertir en se tournant vers le tourisme vert.


Il y eu également plusieurs « châteaux » ou grandes demeures seigneuriales

1548085035 le chateau cao 1

Lempret était anciennement un fief qui appartenait, avant 1543,
à la maison d’Ussel – D’Anglard,
puis à celle de Montfaucon en Languedoc…
Au XIXème siècle, il appartenait à la famille de Soualhat de Fontalard

chateau lavendes

Lavendès était un ancien fief. Le château à été reconstruit au XVIIIème siècle
à l’emplacement d’un manoir plus ancien.
La seigneurie de Lavendès à appartenu pendant plus de 400 ans
à la même famille : La famille de Sartiges.
En 1779, la propriété fut vendue à M. Milanges
dont la petite fille l’a transmise par mariage à M. F. de Ribier,
qui en fut propriétaire jusqu’à la fin du XIXème siècle,
où il a restauré et embelli le château.
(Source : Inventaire Statistiques du Cantal de M.De Ribier)