Musée de la Mine de Champagnac

Horaires

En juillet et août:
Tous les jours, de 14h00 à 17h30

Hors saison:
Ouverture sur rendez-vous selon disponibilités, contacter la mairie au 04.71.69.61.55

Le musée sera fermé (même sur rendez-vous) durant les vacances de Noel et les vacances d’hiver

Tarifs

Tarifs individuels
Adulte (+ de 15 ans): 4,00 €
Enfant (de 7 à 15 ans): 2,00 €
Enfant (- de 7 ans): Entrée gratuite

Tarifs de groupes à partir de 15 personnes
Adulte et enfant (à partir de 7 ans): 3,00 €

galerie-musee-mine

Présentation du musée

Inauguré en 1991, le Musée de la Mine de Champagnac retrace les grandes étapes de ce qui fut l’un des plus important centre minier d’Auvergne. 
 
La présence de charbon était connu depuis le moyen âge dans le village.

C’est en 1842 que industrialisation débuta, connaissant son âge d’or au début du XXème siècle, avec l’arrivée notamment du chemin de fer en 1882.

Le nombre d’ouvrier monta à près de 800 en 1938 et la production pouvait atteindre jusqu’à 150 000 tonnes par an. La mine a fermé en juillet 1959, faute de rentabilité et avec l’émergence de nouvelles énergies.

Les puits ont fermé, les galeries ont été remblayées, la plupart des bâtiments ont été démantelés et détruits.

Les anciennes cités sont encore là pour témoigner de cette époque. 

Deux salles d’exposition vous permettent de découvrir plus d’un siècle d’histoire et la vie des mineurs à travers de nombreux documents, plans, croquis, photos, plusieurs maquettes dont celle du carreau de la Mine de 10m², des outils et accessoires (lampes, casques, pics, …) ainsi qu’une vidéo de témoignages.

Historique

La Mine

Un filon important de charbon traverse cette région.

Depuis bien longtemps, les gens connaissaient l’existence de couches de charbon sur la commune de CHAMPAGNAC et l’extrayaient pour leurs propres besoins.

Le code minier les a dépossédés du sous-sol et des industriels capitalistes ont obtenu en 1842 cinq concessions minières.

Ils ont tenté la métallurgie avec un haut fourneau et l’exportation par des gabarres sur la Dordogne, mais faute de fer ou de transport sûr, ils n’ont guère fait mieux que les paysans.

La mine de 1855 a bien une machine à vapeur mais n’emploie que 5 ouvriers dirigés par un forgeron.

Le chemin de fer dont l’embranchement d’Eygurande à Largnac est inauguré le 5 novembre 1882, détermine l’industrialisation.

Au voisinage immédiat du port sec, la Société Anonyme des Houillères de Champagnac construit un triage, un lavoir, une usine d’agglomération de briquettes, des bâtiments administratifs et une agglomération ouvrière.

Ce carreau de la Mine est relié aux couches de charbon par une galerie souterraine travers-banc de plus d’un kilomètre. La mine était née !. 
 
Extraire le charbon est une chose, le vendre en est une autre. En 1886 l’entreprise est mise en liquidation et en janvier 1888, Edmont POCHAT investit dans l’entreprise dont il devient l’actionnaire majoritaire.

La mine se développe, produit 100 000 tonnes par an et emploi 800 ouvriers, 500 au fond et 300 au jour.

Après la guerre de 1914, Paul RIBAN succède à son beau-père. La mine fut nationalisée le 1er juillet 1946. Les mineurs participèrent à l’effort de reconstruction nationale.

La politique énergétique orienta vers le pétrole et l’atome. La mine de Champagnac cessa d’extraire du charbon le 1er juillet 1959. L’année précédente, elle avait extrait 91 800 tonnes et employé 318 ouvriers.

Source : Pierre BRUGEL

Les étapes importantes de l’exploitation

Edmond Pochat et les contremaitres
Edmond Pochat (au centre)
et les contremaîtres

20 juillet 1841: Ordonnance Royale instituant la concession des mines de houilles de Lagrailles, Mongroux, Lempret, Madic et Prodelles

1852: 68 ouvriers travaillent sur l’ensemble des concessions

1868: Fondation de la Société Anonyme des Houillères de Champagnac

1874: Construction des premières maisons ouvrières à Champagnac

1882: Construction de l’usine d’agglomérés et du lavoir

5 novembre 1882: Ouverture de la ligne de chemin de fer Eygurande – Largnac

1886: Création de la Compagnie des Houillères de Champagnac (Mrs Rongier, Pochat et Cie)

1895: 553 ouvriers – Grande grève de 3 mois

1901: 630 ouvriers

1902: Coup de grisou, 8 morts

1918: 679 ouvriers

1946: Nationalisation et rattachement aux Houillères du Bassin d’Auvergne

1952: 570 ouvriers

1953: Fermeture des mines de Vendes

1959 : Fermeture des Mines de Champagnac 

2007 : Arrêté mettant fin aux concessions 

Source : M Leymarie

Venir au musée

Le Musée de la Mine se situe dans le bourg de Champagnac, à 100 mètres de la place, direction Veyrières.

Pour venir à Champagnac:
– En venant de Neuvic: Direction Mauriac, Sérandon, Pont de Vernéjoux.
– En venant de Mauriac: Direction Ydes, Bort-les-Orgues. A Ydes, tourner à gauche direction centre ville, Champagnac.
– En venant de Bort-les-Orgues: Direction Mauriac, Ydes. Au lieudit Les 4 Routes (rond-point) à Ydes, prendre la première sortie.

plan musee champagnac